citysonicimage1

Les balades sonores du festival City sonic

du 12/09/2015
au 27/09/2015

Mons,
Belgique

Pour sa treizième édition, le festival City sonic qui se déroule chaque année à Mons au mois de septembre, a gagné en ampleur. Une quinzaine de lieux répartis dans la ville ont accueilli du 12 au 27 septembre des installations et des performances qui ont proposé des expériences artistiques et poétiques originales autour du son.

Le festival City sonic s’inscrivait cette année dans le cadre de Mons 2015 : Capitale européenne de la culture, dont il représentait un des événements phare.

Le volume qui vient de paraître sous la direction du directeur du festival, Philippe Frank, aux éditions de La lettre volée, permet de prendre toute la mesure du parcours accompli par cette manifestation singulière et aventurière. En présentant un ensemble de réflexions stimulantes autour de l’art sonore, les textes regroupés témoignent également de la volonté du festival d’ouvrir les frontières entre les disciplines tout en invitant à une pensée rigoureuse sur les différentes pratiques.

Le festival City sonic à l’écoute des jeunes talents

Depuis 13 ans, le festival City sonic explore en effet les arts sonores sous toutes leurs formes en proposant des œuvres au plus proche du public : de la poésie sonore à l’art contemporain en passant par la musique électronique.

Il a vu passer quelques noms bien connus comme Charlemagne Palestine qui était présent dès la première édition. Aujourd’hui ce sont les instruments très spéciaux créés par le groupe Ez3kiel et utilisés pour l’album Naphtaline qui sont exposés. Cependant, le festival ne se repose sur aucune recette ou tête d’affiche. Il préfère jouer le rôle d’un véritable défricheur de talents en permettant à de jeunes artistes encore en formation ou fraîchement diplômés d’exposer leurs créations. Rejetant « l’hyper-événementiel », Philippe Frank défend une philosophie de l’écoute comme disponibilité à la rencontre.

Pour assouvir son besoin de renouvellement permanent, les organisateurs peuvent compter sur le réseau des écoles d’arts de Mons. Cette année encore l’une des œuvres les plus marquantes était présentée par un étudiant en master de l’IDM (Images dans le milieu). Avec Uninvisible, Alexis Choplain proposait un dispositif jouant sur la représentation des ondes sonores de manière très originale. Plongé dans le noir, le spectateur se retrouvait hypnotisé par un filet d’eau placé sous l’éclairage d’un stroboscope et mu sous l’impulsion de la musique ambiante. Cette installation très simple combinait dans une symbiose envoutante le son, la lumière, et les propriétés ondulatoires de la matière.

l'installation Uninvisible d'Alexis Choplain au festival City sonic

L’installation Uninvisible d’Alexis Choplain, présentée à La fabrique des singes dans le cadre du festival City sonic 2015. DR

La scène taïwanaise au festival City sonic

Si le festival City sonic est une manifestation culturelle qui se veut fortement implantée dans son territoire, elle a néanmoins développé, au fil des éditions, des partenariats avec de nombreux pays et écoles étrangères qui ont permis des échanges d’expositions. Cette année, la scène taïwanaise était à l’honneur, représentée par Fujui Wang, professeur à l’université nationale des arts de Taipei, et trois de ses élèves. Ils ont certainement offert les expériences les plus fortes de l’édition 2015.

Fujui wang et Yao Chung-Han secouèrent le public en proposant chacun une performance entre techno et ambient, alliant expérimentation technologique et recherche esthétique grâce à des hauts-parleurs directionnels et à un contrôleur de son par faisceaux laser.

Présentation de l’une des fabuleuses boites de Wang Chung Kun.

Les valises musicales de Wang Chung-Kun transporte dans un tout autre univers et une technologie beaucoup plus artisanale. Ces mécanismes acoustiques complexes, manipulables à distance par ordinateur, ont certainement du faire l’objet d’une mise au point complexe pour créer un univers sonore très singulier. L’originalité de cette démarche représente parfaitement la diversité des approches de l’art sonore dont témoigne excellemment le festival City sonic.

Autres articles sur le blog d’art contemporain, Sense Data :

Réagissez ...

Votre courriel ne sera pas visible pour les autres utilisateurs. Les champs obligatoires sont indiqués par une astérisque. La publication des commentaires est gérée manuellement. Elle ne sera donc pas immédiate.